Comment réduire sa consommation d’eau ?

Existe-t-il un geste plus simple que celui d’ouvrir et de fermer un robinet d’eau ? A la maison, même les tout-petits connaissent ce geste devenu aussi vital que l’air que l’on respire. Et c’est tout le paradoxe de l’eau : elle nous est à la fois extrêmement précieuse et facilement abordable, au point que nous ne prêtons plus assez attention à cette ressource en voie de raréfaction sur la planète. Notre consommation d’eau est largement absorbée par les besoins en matière d’hygiène : sur le podium des activités très consommatrices d’eau, on trouve bien sûr les bains/douches, les toilettes, et les besoins en vaisselle/lave linge. Nous avons un réel pouvoir de réduire cet usage de l’eau au quotidien par une multitude de petits gestes simples et de bon sens, qui ne représente aucune contrainte ni aucune perte de confort. Il convient également de souligner qu’une consommation d’eau mieux régulée, ce sont des factures allégées : à titre d’exemple, une fuite de chasse d’eau peut représenter aisément 200 m3 d’eau par an, soit une somme de plusieurs centaines d’euros. Que l’on habite en ville ou à la campagne, dans une maison ou un appartement, et même au bureau, il n’y a que des avantages à réduire sa consommation d’eau. Focus sur quelques bonnes pratiques pour la vie de tous les jours.

La salle de bain et les toilettes

Le premier geste qui ne coûte absolument rien est de bien vérifier tous les joints et la robinetterie de ces pièces fortement consommatrices d’eau, et où l’on prend parfois l’habitude de “tolérer” des petites fuites qui font les grosses factures. Ensuite, il est une évidence qu’on ne répétera jamais assez : une douche est bien sûr beaucoup plus économe en eau qu’un bain. A titre de comparaison, un bain représente plus de 150 litres d’eau contre trois fois moins pour une douche. Mieux : pensez à couper l’eau lorsque vous vous appliquez du shampoing ou du savon, cela permet de faire tomber la consommation d’eau pendant une douche à 20 ou 30 litres d’eau seulement ! Autre astuce : il est tout à fait possible de récupérer l’eau qui s’écoule pendant qu’on règle sa température (ou pendant le savonnage) pour les plantes du jardin. Une alternative efficace est un mélangeur thermostatique qui économise de l’eau pendant le réglage à bonne température au début de la douche. Autre investissement très rentable : un “mousseur” pour réduire le débit d’eau, certains pommeaux de douche permettant des économies très substantielles et des sensations agréables. Toutes ces informations sont visibles sur l’étiquette figurant sur l’emballage du pommeau en magasin. N’hésitez pas, non plus, à vous renseigner auprès d’un professionnel.

Côté toilettes, là encore les fuites sont à traquer car elles sont redoutablement voraces en eau. L’installation d’un double mécanisme de chasse d’eau permet de limiter la consommation et, dans certaines maisons, l’installation de toilettes sèches est une idée qui se popularise. Détail intéressant, qu’on oublie parfois: il est très utile, pour réduire sa consommation d’eau, d’utiliser…du papier recyclé ! En effet, la production de papier est l’une dans lesquelles l’eau est fortement utilisée, donc l’usage de papier recyclé contribue indirectement mais de façon très précieuse à préserver cette ressource.

Mes appareils : lave-linge et lave-vaisselle

Lors de l’achat des appareils ménagers, il est désormais possible de consulter de façon lisible leurs performances énergétiques. Il suffit d’y penser lors de l’acquisition d’un lave-linge ou d’un lave-vaisselle. D’ailleurs, il faut se méfier des idées reçues. Utiliser un lave-vaisselle permet d’économiser de l’eau par rapport à la vaisselle réalisée à la main. D’autant que certaines fonctionnalités comme la touche “demie-charge” ont été pensées pour limiter la consommation d’eau. Néanmoins, il est utile de bien veiller à remplir correctement son lave-vaisselle avant de le lancer, pour employer au mieux chaque utilisation.

Pour les foyers ne disposant pas de lave-vaisselle ou de lave-linge, il est néanmoins possible d’abaisser leur consommation d’eau. D’abord en l’évaluant ! De petits outils simples et faciles à trouver comme les “débitmètres” permettent de savoir si les installations d’une cuisine sont énergivores ou non. L’utilisation du mousseur, comme dans la salle de bain, est aussi une bonne idée. Enfin, le réflexe de couper l’eau lorsqu’on ne l’utilise pas peut devenir systématique: faire la vaisselle dans deux bacs séparés, l’un pour laver l’autre pour rincer, plutôt qu’en laissant couler l’eau, par exemple. Et au moment de laver ses légumes et de les éplucher, il est tout à fait recommandé de conserver l’eau pour les plantes du jardins !

Au jardin et ailleurs

Au jardin, justement, on peut trouver une mine de petites économies d’eau à réaliser. Un récupérateur d’eau de pluie est d’abord un excellent investissement, qui permettra d’arroser plantes, légumes et autres herbes aromatiques directement sur leur lieu de pousse…Un bon paillage pour retenir la fraîcheur, ou encore le choix de plantes peu consommatrices d’eau, sont aussi des solutions entièrement naturelles. Le paillage est le meilleur ami de la rosée et de l’arrosage, réalisé de préférence le soir pour éviter le maximum d’effet de vaporisation, en particulier pendant les fortes chaleurs. Evidemment, un arrosoir ou un tuyau en goutte-à-goutte permettent mieux qu’un tuyau d’arrosage puissant de réguler la distribution d’eau aux plantes et d’éviter ainsi tout gaspillage.

Parmi les activités d’extérieur, laver sa voiture est aussi un geste qui peut donner lieu à quelques économies d’eau. Comme le lave-vaisselle en cuisine, les stations de nettoyage sont plus efficaces et moins dépensières en eau qu’un particulier avec la méthode classique du tuyau d’arrosage ! Il est donc préférable de se rendre dans une de ces stations, ce qui évitera au surplus un rejet d’eaux usées dans la nature.

Enfin, hors de la maison, quelques gestes sont très utiles. En collectivité, comme au bureau par exemple, la plupart des sanitaires sont dotés de mécanismes d’économie d’eau. Mais il subsiste de nombreuses exceptions, comme le coin cuisine où l’évier reste parfois ouvert avec un filet d’eau de longues heures. Une affichette rappelant de bien le fermer après utilisation permettra de sensibiliser les collègues aux bonnes pratiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *